Les chaussures d'haltérophilie sont-elles indispensables quand on fait de l'haltérophilie en préparation physique ?


Ma réponse est : OUI et NON ! 

En préparation physique, l'objectif est complètement différent de la préparation d'une compétition d'haltérophilie. Les performances sur les mouvements d'arraché ou d'épaulé jeté sont secondaires. On utilise bien souvent des mouvements dérivés, adaptés à la discipline de notre athlète. En effet, on cherche à préparer l'athlète pour être performant dans son sport. Or, à ma connaissance, il n'y a pas d'autre sport où l'on porte des chaussures  telles que celles d'haltérophilie ou de force athlétique. Donc autant se rapprocher de ce qu'il se passe dans la discipline de l'athlète. 

Ainsi pour ce qui est du travail de tirage, tous les mouvements réalisés "en debout" ou "en demi" et les dérivés du jeté, je conseillerais de se passer des chaussures d'haltérophilie. Cela permettra de solliciter l'articulation de la cheville dans sa pleine extension ce qui n'est pas le cas si l'athlète portent des chaussures d'haltérophilie.  

 

Mais du coup quelles chaussures porter ? 

Si on est dans des disciplines de salle telle que le handball ou le volley-ball, la question est réglée on travaille avec les chaussures de handball ou volley-ball. Il faut selon moi habituer l'athlète à exprimer sa puissance telle qu'il l'exprime sur le terrain de compétition avec le matériel de compétition. S'il l'on est dans une discipline où l'on porte des crampons (football, rugby par exemple), il est bien évident pour des questions de sécurité et de longévité du matériel que les joueurs opteront pour des chaussures de salle type handball. Ce type de chaussures offrent une stabilité relativement bonne permettant de pratiquer les mouvements évoqués ci-dessus en toute sécurité. Pour des mouvements où les pieds restent en contact avec le sol (soulever de terre et dérivés, tirages et dérivés, travail en puissance debout), il me parait tout à fait possible d'amener les barres sur le terrain en herbe ou synthétique et de travailler directement en crampons à condition que le terrain ne soit pas trop gras (question de sécurité également). En ce qui concerne l'utilisation de chaussures type running, je limiterais leur utilisation aux mouvements où il n'y a pas de phase de vol et donc de réception.  En effet, ces chaussures sont trop instables pour vraiment être sûr de limiter le risque de blessure sur les réceptions et dans ce cas là le rapport bénéfice/risque tendrait vers le risque. Par contre, comme pour l'utilisation des crampons, la réalisation des mouvements de soulever de terre, tirage et "en puissance" est possible. 

 

 

Et donc quand utiliser des chaussures d'haltérophilie pour la préparation physique ? 

Je conseillerais les chaussures d'haltérophilie pour tous les mouvements où il y a une flexion complète avec de la charge (mouvements complets et travail de chute). En effet la flexion complète réalisée de manière très rapide demande beaucoup de gainage pour éviter de "défixer" le bas du dos (préjudiciable pour la colonne) et une bonne souplesse active du tendon d’Achille afin de se réceptionner sur l'ensemble de la plante de pied et non pas sur l'avant du pied. Si votre athlète est capable de réaliser cela avec des chaussures de salle classique handball, pourquoi ne pas se passer des chaussures d'haltérophilie. Cependant si vous avez vraiment besoin de travailler avec des mouvements complets ou des chutes  et que votre athlète est limité par son gainage en position basse et par la souplesse de son tendon d'Achille, il est préférable qu'il porte des chaussures d'haltérophilie (question de sécurité également).

 

Et les chaussures de crossfit ? 

Les chaussures de crossfit sont intéressantes dans la mesure où elles présentent une talonnette comme les chaussures d'haltérophilie mais à la différence de ces dernières, elle présente une structure souple sur l'avant du pied. 

 

Elles peuvent être ainsi très bien si l'on souhaite réaliser un transfert sur une tâche de démarrage en course après la réalisation de mouvement d'haltérophilie. La structure rigide intégrale de la chaussure d'haltérophilie rend le transfert préjudiciable pour la chaussure elle même et dangereux pour l'athlète. 


 

En conclusion, les chaussures de salles sont un bon compromis. L'utilisation des chaussures d'haltérophilie devrait être réservée pour les séances contenant des mouvements complets ou de chutes. L'utilisation de crampons ou running est restreint à des mouvements sans perte de contact avec le sol et dans des conditions spécifiques. L'utilisation de chaussures de crossfit est intéressant pour les séances où des mouvements avec flexions complètes et un transfert vers l'habilité de course sont réalisés.  

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Collinot jean claude (samedi, 19 novembre 2016 18:50)

    La chaussure d halterophilie est indispensable pour les appuis car quel que soit les mouvement il est important de avoir une bonne stabilité pour éviter les traumatise articulaires liés à des appuis instables